Sale-a-bration 2014 ! C'est parti !

Publié le par Aurélie FABRE

Ca y est ! Enfin !

La fantastique période que toutes les clientes attendent avec impatience est enfin là !

Qu'est-ce que c'est ? Comment ça fonctionne ? Qu'est-ce qu'on y gagne ? Pourquoi prendre un atelier avec moi ?

La sale-a-bration est une fête extraordinaire chez Stampin Up! qui gâte tout le monde, quelque soit son intéressement à Stampin'Up!

  1. Client(e)s, pour 60€ vous pouvez choisir parmi une gamme exclusive de produits, celui qui vous plaît et le recevoir gratuitement ! Cet avantage est cumulable. Si vous commandez pour 120€, vous choisissez deux cadeaux, 180€, 3 et si vous commandez plusieurs fois durant la période, cet avantage est toujours actif. Aucune limite de commandes !
  2. Hôtesses, dès 350€ de commande, vous recevez 35€ supplémentaire de cadeaux, soit 90€ de cadeaux au lieu de 55€ ! De quoi se faire plaisir, sans toucher au portefeuille !
  3. Intéressée pour devenir démonstratrice ? Pendant la Sale-a-bration, vous pouvez recevoir 35€ de produits supplémentaires, sans dépenser plus que les 129€ du kit de départ. Et notre kit est toujours entièrement modifiable à l'exception des fournitures professionnelles.

Cette période s'étale sur 2 mois, du 28 janvier au 31 mars, alors, si vous connaissez déjà Stampin'Up!, réservez un atelier ! Si vous êtes débutantes dans le milieu créatif, découvrez des ateliers funs, des astuces simples qui changent tout, une démonstratrice à votre écoute, pour toutes vos questions, même farfelues et des produits de grande qualité !

J'adapte les ateliers à vos attentes et vous propose une découverte renouvellée, des livraisons rapides, quel que soit le montant de votre atelier et surtout, du plaisir.

Alors, qu'attendez-vous ?

Aurélie

La bannière ci-dessous est issue du kit banderole du catalogue Sale-a-bration. Une vraie merveille, qui n'attend que vous !

La créativité, c'est l'intelligence qui s'amuse

Sale-a-bration 2014 ! C'est parti !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article